Maman gasy

Nous, quelque part sur notre Ile-de-france

mardi 27 décembre

Derniers news avant 2012

Pfiouuu, ce blog a été abandonné depuis fin août.

Le début de l'année n'a pas été de tout repos: le rythme à prendre avec le retour en crèche de Mahery, et celui de l'école primaire était semé d'embûches pour maman qui n'est pas toujours à l'heure. L'an dernier, la crèche n'imposait pas des horaires mais cette année, on y est passé, bonjour la facturation avec des heures d'arrivée et de départ fixes et prédéfenies au préalable dans le contrat paraphé avec la mairie. Trop formel tout ça pour Maman: je dis Maman car il était prévu que nous quittions la région parisienne pour l'Alsace; donc en début d'année Maman était sans Papa, qui lui se trouvait déjà à Strasbourg en semaine. Depuis, cette idée a été abandonnée pour diverses raisons, Papa est revenu parmi nous et tout roule.

Mahery veut à présent absolument déjeuner seul comme un grand mais il est limité par maman qui déteste qu'il en met partout. Il adore les fruits et cette année à la crèche, il est celui qui mange et dort le plus de sa section, surtout les fruits, il mange même ceux des copains. Il aime aussi grignoter les saucissons, les chips avec toute la petite famille, dès qu'il voit le plateau d'apéro poindre il crie de joie. C'est également le 1er Noël "conscient" de ce petit bout, et donc 1er sapin et illuminations, 1er hiver sans bronchio aussi -et on prie pour qu'il poursuit dans cette voie-, il faut dire que ce n'est que son second hiver sur cette planète. On s'est rendu compte par ailleurs que petit boudibou est gaucher -même si tout n'est pas joué, force est de constater qu'il utilise beaucoup cette main gauche- et il adore gribouiller, raturer; il est très sérieux dans ce qu'il fait, genre il s'applique beaucoup et c'est aussi un nerveux -je ne sais pas de qui il tient sur ce point??-, il n'aime pas qu'on le contrarie, autrement il nous sort son regard désaprobateur et austère l'air de nous prévenir "ça va mal aller pour vous". Physiologiquement, il a presque toutes ses dents et suit bien la courbe de croissance. Grande nouveauté pour nous, il marche enfin depuis maintenant 10jours et prend un malin plaisir à parader dans tout l'appart pour bien maîtriser sa besogne; c'est vrai qu'il peut désormais voir le monde de haut, et se plait à pousser chaises, fauteuil, tables... tout en domptant son équilibre. Des mots susurrés sort de temps à autre de sa bouche: voiture, ballon le plus souvent, aurevoir, caca, Papa, Maman uniquement quand son petit univers va mal. Il adore l'eau, du bain, car la piscine pour le moment lui est expréssément interdite par nous car il chope trop facilement les microbes. A la crèche ils ont aussi leur demi-journée de barbotage, journée préférée de Mahery où il revient lessivé.

IMG_0863IMG_0719

CIMG4437Liana ne se débrouille pas trop mal en CP: la lecture a été acquise depuis les vacances de la Toussaint et le reste suit son cours. La lecture n'est pas sa passion favorite mais on s'y attèle à la faire apprécier, elle aime dessiner et elle est assez imaginative. Elle adore toujours chanter, c'est ce qu'elle fait à

IMG_0782longueur de journée quand elle est à la maison, et danser aussi. Les devoirs restent un moment partagé, quoique parfois houleux, mais l'essentiel est fait sans brouille.

IMG_0732 La relation avec Mahery n'est pas de tout repos, car elle s'emploie toujours à être celle qui domine et qui connaît tout, ce qui n'est pas de tout repos pour nous. Elle est pire que jact"euse", à nous mettre souvent en rogne. Garder son calme devant ses rires de pré-pré-pré pubère est devenu quasi impossible. Mais bon, soyons positive, elle reste cependant d'un caractère très arrangeant comparée aux autres. Donc, on se fie à ça. Sa 1ère dent est tombée cette semaine et la souris ne l'a pas oublié. Elle est toujours aussi coquette et fifille avec ses poupées barbies (atelier barbie aussi) et winx, tout comme le maquillage et déteste l'inactivité.

BONNE ANNEE ET MEILLEURS VOEUX A TOUS ET A TOUTES....A 2012CIMG4527CIMG4511

IMG_0873

Posté par maman_gasy à 22:55 - Nos pti'PoupiNous - Commentaires [3] - Permalien [#]

dimanche 28 août

Nos loulous versus août 2011

Eh oui, ils grandissent.

- Mahery aujourd'hui a 14 mois et des poussières. C'est un bébé jovial, avec un sourire à tomber lorsque tout va bien. La marche ce n'est pas pour tout de suite, il n'est pas pressé, il est assez fainéant je trouve mais c'est peut-être une façon de dire à Papa Maman "mollo mollo". Il a commencé à ramper avec une seule jambe qui poussait et l'autre suivait et depuis 2 semaines il est vraiment à 4 pattes pour mon plus grand bonheur car je m'inquiétais pour l'autre jambe fainéante. Il ne se met pas souvent debout, plus lorsqu'il porte ses chaussons; du coup j'hésite un peu car à la crèche, qui est tout de même son quotidien, il est pieds nus alors les chaussons je ne sais pas trop. En même temps il adore le bruit des chaussons qui claquent claquent sur le carreau et ça le motive à avancer.

Il aime crier, crier et crier encore, de joie souvent mais aussi de colère ou alors se faire entendre. Il sait bien se faire comprendre; lorsqu'il souhaite obtenir quelque chose, il pousse un petit cri on vient et on lui montre les éventuels objets qui l'intéresseraient et à chaque fois qu'on le lui présente il dit oui ou non à sa façon, trop marrant. C'est qu'il en a de caractère ce petit; lorsqu'il ne veut plus de quelque chose, il le pousse, apparemment à la crèche c'est pareil quand il y en a un ou une qui l'embête il le/la pousse.

En vrai petit bonhomme il adore les roues; tous ce qui ressemble de près ou de loin à une roue l'intéresse, celles de la mini poussette de sa grande soeur, les vraies roues de sa poussette, les roues de ses diverses voitures et même les roues des bolides de formule 1 à la télévision il attend avec impatience la caméra embarquée pour bien voir les roues!!!!

Danser aussi, c'est une très sérieuse activité chez lui, à condition qu'il y ait de la musique. Mais alors dès que la musique joue, ses mains bougent, montent, descendent font des rondes comme "ainsi font font". On a vu cela pour la première fois à notre retour de vacances, ce sont sûrement ses grands-parents qui lui ont donné le pas, ou la main dirai-je.

Pas de mot compréhensible à l'horizon, hormis Maman et Papa; on a droit à "balö" mais à n'importe quand donc on ne sait pas trop si c'est bravo ou ballon, à suivre. Y a aussi "manan", aucune idée de ce que ça pourrait être.

Ce qu'il a bien assimilé: le geste "au revoir" il le fait super bien et au bon moment. Quand il sait que c'est le moment de dormir, je l'emmène dans sa chambre et il fait au revoir à Liana et son Papa, ou alors quand je le borde il me fait au revoir (genre va-t-en, lol-). Tout comme lorsqu'on lui dit "donne" ou "boit de l'eau". Il comprend tout à fait quand on lui dis "non" fermement et quand je lui montre ma main droite pour dire "attention la fessée!"

Il adore être dans les bras de Maman; il n'était pas comme ça avant. C'est sans doute sa façon de montrer qu'il se rattrape des 3 semaines passé avec ses grands-parents pendant que nous prenions du bon temps à Madagascar.

Il adore manger, goûter de nouveaux aliments, des morceaux si possible; il demande tous ce que les grands mangent. Du coup, ça commence à nous poser problème car au départ c'était pour déjeuner tranquille qu'on le posait dans sa chaise et lui tendait un biscuit ou quelque chose à grignoter; maintenant il demande ce qu'il y a dans notre assiette et ça ce n'est pas systématiquement possible. On peut lui donner des frites, des pâtes (une par une mdr), les morceaux de brioche et de fromage et de fruit mais ça reste délicat tant les dents qui ont poussé sont celles de devant, pas derrière. Une fois, à force de mal mâché il s'est étouffé et tout était ressorti.

Un des moments que j'adore c'est lorsque je lui donne le biberon et qu'il rote, c'est un moment où on se marre beaucoup, je lui refais le rot et il est mort de rire. Quand j'imite son rot (très bruyant donc) il est plié.

Je suis peu bavarde sur Mahery je l'avoue; j'essaye de le comprendre encore, je n'ai pas vraiment le mode d'emploi des petits gars, je ne demande qu'à l'avoir mais bon je sais que chaque enfant est unique.

CIMG0012

IMG_0026CIMG0045

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CIMG3344

 

CIMG2612


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Liana a eu ses 6 printemps le 11 août dernier, elle a eu droit à son gâteau d'anniversaire et sa bougie scintillante accompagnés du chant des serveurs de Piment Banane (super restaurant à Tamatave-Mada). En juin, elle a fêté son anniversaire en avance avec les copains et copines à la maison. Ses progrès notoires: elle commence enfin à assimiler la technique de lecture des syllabes -il était temps- pour attaquer les mots, doucement mais sûrement. On l'encourage à écrire certains mots simples du quotidien et qu'elle peut reproduire sans trop de difficultés.

Sa mémoire est toujours aussi époustouflante, mais elle l'est beaucoup plus pour des éléments dont Papa Maman se passeront bien comme ceux qu'elle scrute à la télévision dixit les pubs ou la musique (et les interprètes par la même occasion) qu'elle écoute. Elle pose énormément de questions sur le sens des mots, grrrrrr ce qui n'est pas toujours facile à répondre, là-dessus merci internet.

Elle s'intéresse toujours autant aux pays autres que la France (Afrique du Sud, Egypte...), aux langues aussi; dès qu'elle entend au journal un autre pays qu'elle ne connait pas ou jamais entendu avant elle pose la question.

Physiquement, c'est la plus rapide en course, dixit au centre de loisirs, mais ce n'est pas une surprise car ce n'est pas la première fois qu'on nous le dit.

Elle mange comme 4, mais du coup je ne vois pas où elle met ce qu'elle avale car elle est quasiment squelettique ou athlétique plutôt. Sans trop manger des produits laitiers cet été à Madagascar, elle en est revenue amaigrie. Alors au retour c'est gavage de yaourt, fromage, ti yop, kiri ... par maman, on oublie un peu les compotes le temps de reprendre du poil de la bête.

En bonne fifille, elle adore se maquiller, se coiffer bref se faire jolie, se regarder dans le miroir, essayer des vêtements et des talons de Maman. Toujours aussi bavarde, ça pourrait poser souci à l'école ça! on verra bien. Il faut toujours qu'elle commente. 

Cet été, j'ai découvert que ma fille était courageuse, elle a pris sur elle un boa constrictor, elle a donné à manger aux lémuriens et sur les bateaux elle rigolait. Elle a marché près de 15km avec nous cet été sous une chaleur écrasante en bord de mer pendant presque 4 heures de temps! Quelle petit bout de fifille à maman! je ne vois pas pourquoi je suis étonnée, à 3ans elle faisait le Menhir express avec nous avec délectation contrairement à moi qui flippait, c'est tout de même une chute vertigineuse de 13m, c'est trop pour moi. Quand on regarde la photo, prise au moment on descend la chute -quelle idée!!!-, je suis crispée et elle happy.

Elle a aussi retenu quelques mots malgaches comme "misaotra" (merci), "manahoana tompokô" ou "mbola tsara" (bonjour), "mafana be" (très chaud) ou "tsara be" (bon, super).

Elle fait du vélo à 2 roues, ça c'est super pour nous. La danse et nager restent toujours ses dadas.

Elle commence à bien aider maman et papa au quotidien: à débarrasser et mettre la table, à aider à cuisiner, à jeter les couches à la poubelle, pousser la poussette, ouvrir l'ascenseur...et à jouer réellement avec son frère Mahery qui poursuit son bonhomme de chemin. Et cette année, l'entrée en CP.

CIMG2908IMAG0163DSC03848CIMG3214CIMG3251CIMG3253CIMG3279CIMG3310CIMG3560CIMG3597CIMG3708IMG_0145

 

mercredi 20 juillet

Tamatave et alentour vacances déc. 2006

Tamatave ou Toamasina pour les traditionalistes, est LA ville côtière de villégiature par excellence de Mada. Par sa localisation accessible de la capitale (250 et quelques kilomètres) , sa météo assez douce même par temps de pluie, ses habitants pour l'instant assez accueillants (malgré de récentes violences dûes principalement à la pauvreté). J'y ai passé toute une partie de mon enfance et à chaque fois que je reviens à Madagascar, mon lieu de chute est forcément Tamatave. C'est le 1er port malgache et c'est cette côte qui a été choisie par des investisseurs internationaux -canadiens, coréen- pour l’extraction et la transformation de nickel et de cobalt, projet qui je l'espère améliorera la vie des habitants de cette région.

PICT3209PICT3270Fin 2006, nous n'avons pas eu l'occasion de noter la différence dans la vie quotidienne, quant à l'arrivée de ces investisseurs.

Les photos faites sur Tamatave ne sont pas des plus belles, nous hésitions un peu pour prendre des photos quand il y avait du monde, privilégiant de loin capter les moments en  famille d'autant plus que cela faisant longtemps qu"on ne les avait pas vu. Même après des années en métropole, où le fait de prendre des photos à n'importe quel moment est de coutume, une fois à Madagascar je suis toujours gênée de le faire, surtout vis-à-vis des habitants qui peuvent dire "mais elle se prend pour un vazaha celle-là!".

Comme à chaque passage sur cette côte, nous essayons toujours de passer un peu de temps à Foulpointe, où il n'y a pas de requins contrairement à Tamatave et où on peut se reposer paisiblement loin de la cohue citadine dans un bungalow en bord de mer.

PICT3213

PICT3488PICT3493PICT3507

 

 

 

 

 

 

Sur la route de Foulpointe, je fais à chaque fois un flash back sur mon enfance: les vendeuses de "bonbons coco" (sucrerie locale à base de coco râpé caramélisé), les crevettes frites et les beignets en tous genres fourmillent, même les vendeurs de poissons d'eau douce et d'anguille. Papounet en profite pour se faire des randramandady (tresses qui grimpent!!), Liana profite aussi de son arrière grand-mère qu'elle voit pour la première fois et qui est ravie d'être parmi nous, elle qui a l'habitude rester dans son village d'Ambohimasina.

Ce fût l'occasion pour Papounet et Mamounet de s'éclipser un peu en amoureux sur l'île de Sainte-Marie à la "roots" en guise de voyage de noces puisque Liana s'était pointée quelques mois après notre mariage. Elle est restée avec la famille sur la grande terre. Hop, on prend le taxi brousse jusqu'à Soanierana Ivongo et un bateau de marchandises pour la traversée de l'Océan Indien, contre vents et houles. Hébergés à l'hôtel Lakana dans un des bungalows sur pilotis, le séjour fût idyllique et on y retournera certainement avec nos Poupinouilles. Faudra juste attendra comme 2-3 années encore pour pouvoir faire le tour complet de cet écrin encore vierge de tout tourisme de masse: marcher dans la boue de l'intérieur des terres de l'île aux Nattes pour discuter avec les saint-mariens, acheter quelques bricoles ou juste une bouteille d'eau dans la seule épicerie de l'île, glandouiller dans les nombreuses lagons ici et là, et toujours la banane à chaque fois qu'on rencontre des habitants avec le "Akory e!" (bonjour).

PICT3278PICT3297PICT3305PICT3361PICT3368

 

 

 

 

 

 

 Voili voilou

Posté par maman_gasy à 22:05 - Mada & us - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 21 mai

Tananarive et alentour vacances déc. 2006

Il y a tellement à dire sur nos allers et venues là-bas...qu'il est quasi-impossible de tout résumer ici. Malala ne connaissait pas encore Mada et le premier voyage en décembre 2006 fût pour lui (comme à chaque fois pour moi) magique, comme toutes les autres fois d'après aussi. La puce venait d'avoir ses 2ans et le voyage en avion fût inconfortable, elle était trop grande pour rentrer dans ce qui leur servait de lit pour bébé et trop petite -et chère surtout- pour payer une place à elle seule. Mais comme à chaque fois, elle ne fait pas la difficile et se retrouve avec le corps dedans et les pieds dehors avec son doudou "kalou" qui la suivait partout; qu'il a voyagé ce kalou! Liana elle, s'adapte à toutes les situations: caca et pipi dans l'herbe lorsqu'en est en rase campagne pendant les trajets en taxi brousse (pas le choix de toute manière puis c'est bio non?), dodo sur maman ou papa quand elle en a envie, pas de diarrhée ni de fièvre ni de coup de soleil (ça on le laisse pour Daddy) et même pas de piqûre de moustique ouf!

PICT3049

Nous (re)découvrons avec délectation Tananarive et ses rues, du moins celles qu'on a emprunté. Le fait de quitter le froid glacial du décembre métropolitain la veille et se retrouver le lendemain à 10000 et quelques bornes à l'autre bout de la planète dans une chaleur étouffante et poussiéreuse est un moment de délectation pure dont je ne me lasserai jamais, c'est merveilleux comme dirait les enfants.

L'accueil modeste mais très généreuse de la famille est toujours un moment inoubliable. Le passage désagréable aux douanes (pénibilité de l'attente des formalités et des douaniers qui essayent tant bien que mal de te grapiller des cadeaux ou des euros) est rapidement oublié lorsqu'on aperçoit au loin la famille qui nous attend.

PICT3059Vive les retrouvailles, vive la chaleur, vive les vacances, vive l'insouciance.

Place à la vraie vie quotidienne simple: les mpanasa lamba (laveuse de linges) dans la cour, la terre rouge, les toilettes en latrines bien odorantes; dans le quartier les tradionnelles tanimbary (rizière) souvent où poussent les anandrano (cresson); mais aussi la bonne nourriture bien saine plus que bio de chez bio et cuisinée comme je les aime, pas forcément comme Malala les aime. Mais soit, il est là pour découvrir tout cela car Bibi ne maîtrise pas tellement, voire pas du tout la cuisine malgache.

C'est un retour aux sources comme je les aime, aux choses simples et essentielles.

PICT3064PICT3065Les odeurs, les couleurs et les saveurs sont si différentes de ce que nous connaissons que nous en prenons plein la vue, l'odorat et les papilles.

Départ pour notre village près de Betafo bien après Antsirabe. Nous prenons le taxi be (LE transport en commun équivalent au train) tôt le matin. Ma grand-mère paternelle y habite encore dans ce village dont le nom m'échappe (quel déshonneur): point d'électricité ni d'eau dans ce bled. Et nous ne savions même pas si on pourrait y arriver car il n'y a pas beaucoup de taxi be qui y vont, tous ce qu'on savait c'est qu'il faut faire vite avant que la nuit ne tombe pour ne pas se retrouver dans un hôtel miteux je ne sais où. L'aventure quoi! Arrivée à Antsirabe où on nous accoste de partout pour nous vendre des objets en tous genres (à manger, à coiffer, à raser, piles, journaux locaux...) et pour nous proposer le transport jusqu'à la station du prochain taxi be. Hop, nous montons dans des pousse-pousses.

PICT3090PICT3085PICT3096PICT3106

 Nous finissons par trouver la dernière voiture en partance, une 404 bâchée dont la durée de vie a largement dépassée la légalité en France mais passons, nous sommes à Mada, yes! Lorsque nous quittons il est tout de même près de 16h, sachant que la nuit tombe vite sous cette tropique, le temps presse. Sur la route, il y a eu un souci, une pièce de la voiture a lâché, il a fallu que quelqu'un se rende à pieds au prochain village pour trouver la pièce, heureusement une autre 404 qui passait nous a aidé et on a pu repartir une heure après. Arrivée au village enfin, le nom ne me revient toujours pas. zut et rezut! Apparemment Malala est un des premiers vazaha que le village ait eu l'occasion de voir. Il y en a eu un mais il était à moto et passait seulement par le village.

PICT3112PICT3117Vous remarquerez que tout le monde zieute en leur direction, c'était le jour de marché. A croire qu'ils n'ont jamais vu de vazaha, ou alors ils sont encore habitués à prendre des photos en studio avec le fond peint de toutes pièces comme ce fût le cas dans mon enfance.

Ils étaient baba. Au village, le rudimentaire est de rigueur: douche avec un seau d'eau et une bassine à même le sol, la bassine pour mettre l'eau sale et la jeter derrière la maison une fois la douche terminée, la terre rouge absorbera va. Le lit était empaillé, de la paille qui pique sortait un peu de part et d'autre du tissu qui la recouvrait; et encore on avait de la chance on aurait pu coucher sur le tsihy (natte en raphia tissée) . Le sol de la maison de ma grand-mère en était recouvert justement, son seul meuble était un coffre dans lequel elle rassemblait ses biens les plus précieux: les photos qui lui étaient chères, du riz, du sucre...coffre qui avait un cadenas bringuebalant. Les bougies (que nous avions ramené de la ville) nous servaient d'éclairage dans ce village dépourvu d'électricité et de moyen de communication, comme bon nombre de villages isolés à Mada.

PICT3114PICT3113

PICT3141Découverte des ganagana (canard) et dokotra (sorte de ganagana) par ma puce et des poules en liberté. Découverte d'un métier courant à Mada mais dont le nom m'échappe, réparateur de pneu de vélos (ou de voiture); un de mes oncles exerce en effet ce métier. En métropole nous avons les grandes enseignes pour les services après vente donc ce métier a disparu depuis belle lurette, ça y est le mot me revient, c'est la vulcanisation. Partout à Mada, ce métier fait vivre des milliers de personnes encore.

PICT3134PICT3150PICT3170Comme toutes les fois où nous venons visiter ma famille au village, les dizaines de cousins nous accueillent avec joie et les rires fusent. Les plus grandes préparent le festin: du poulet frit (souvent pourvus de quelques plumes encore), hummmm avec du riz bien sûr!

Et le matin on a droit au lait fraîchement tiré des mamelles de vaches. Papounet a trouvé cela assez infect, moi pas du tout au contraire ça m'a rappelé mon enfance, quand justement les livreurs de lait venait tôt les matins nous livrer notre ration de lait que je devais absolument boire, c'était un luxe inespéré. 

PICT3173PICT3162

PICT3187

Liana était trop jeune pour comprendre le mot "famille" alors je ne m'éternise pas à lui expliquer ce que signifie "les cousins".

Pour nous faire honneur, les enfants ont chanté en choeur une chanson de dadabe Noely (père Noël) qui nous va droit droit au coeur et ensuite on leur a distribué des bonbons, c'était la fête pour eux et pour nous aussi.

La fin du séjour s'est achevée avec la visite du tombeau familial qui se trouve au milieu des rizières à 5mn de marche du village. Et zut, je n'ai toujours pas retrouvé le nom de mon village, bigre! Ah ça y est, c'est Ambohimasina. Ouf! Plus de honte que de mal!

 

 

Posté par maman_gasy à 22:47 - Mada & us - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 18 janvier

Airs de fête

Meilleurs voeux à tous et à toutes. Beaucoup de bonheur, santé bien évidemment et d'amour dans ce monde de bruts.

CIMG2374CIMG2525CIMG2363CIMG2526CIMG2547

Des cadeaux, la famille, de bons repas hummm que de bonnes choses quoi!

CIMG2468CIMG2461CIMG2470CIMG2488CIMG2364

On a hâte de renouer avec la chaleur sous les tropiques dans un mois exactement, direction Les Saintes aux Caraïbes.

Posté par maman_gasy à 22:16 - Nos ptis plaisirs - Commentaires [11] - Permalien [#]

dimanche 14 novembre

Liana, la grande soeur à 5ans et 4mois

Liana, jusqu'ici avait son blog perso ici mais faute de temps et de motivation, j'ai préféré regrouper tous sur ce nouveau blog: Liana, -ses photos ici-, Mahery -son album ici- et le reste.

cr_ation_M1cr_ation_M2

CIMG2071


A 5 mois et 3 mois, Liana est une pile qu'on a du mal à tempérer; c'est là que chaque jour on se dit "dur dur d'être des parents, ça ne s'arrête jamais donc!". Elle carbure à je ne sais quoi, est sans cesse en train de parler (elle adore ouvrir sa bouche et commenter tout ce qu'elle voit), de gigoter, de sautiller (elle ne connaît pas ce que sait de marcher), de jouer dehors. Le froid, que dis-je le gel par 0°C elle ne connaît pas; encore aujourd'hui à moins de 2°C elle a demandé à faire du roller et du vélo, elle est en train d'apprendre. Par temps de pluie, elle demande à aller jouer au toboggan ce que nous refusons bien évidemment, heureusement que nous n'avons pas 40 ans car pour la suivre ce serait fastidieux autrement. CIMG2225Je reprends à peine ma forme après la grossesse qu'elle me met déjà  à l'épreuve, et quelle épreuve! Elle aime apprendre des nouvelles choses et se montre très curieuse et motivée, ses cours hebdomadaires de danse et d'anglais sont des rendez-vous qu'elle affectionne particulièrement tout comme les mercredis où on se rend à la bibliothèque pour lire, faire semblant de lire et regarder les images, s'imprégner de cette ambiance paisible. La natation aussi est une de ses activités favorites, le départ de la piscine est toujours un crève coeur, tant cela reste difficile. Et j'adore toujours voir sa bouille éblouie lorsque je lui dis "on va à la piscine", je prends la peine de lui dire la veille voire au dernier moment car elle n'arrête pas d'y penser sinon.

CIMG1109Côté école, elle fait partie selon sa maîtresse de celles qui sont sages et adorables, attendons la CP l'an prochain. Elle aime y aller, c'est l'essentiel. Elle est très sensible à la géographie et des langues en général, du fait qu'on en parle beaucoup à la maison. En effet, maman adore ces 2 thèmes liés au voyage et profite de n'importe quelle occasion qui se présente pour en parler. Du coup la puce a des antennes dès qu'elle entend une langue étrangère ou un pays, elle pose de suite la question "c'est quelle langue? c'est quel pays? Houcine était en Algérie, sarah vient du Maroc, les pharaons vivaient en Egypte ou la coupe du monde de football était en Afrique du Sud". Entre les villes et les pays pour l'instant elle s'emmêle les pinceaux ou la langue tiens!

Ce qu'elle aime bien aussi c'est la peinture et dessiner tout et n'importe quoi, en ce moment au niveau dessin c'est la période des princesses. Elle compte facilement jusqu'à 100 sauf les chiffres 40, 50, 60...100. Elle aime bien tous ce qui utilise ses mains pour fabriquer quelque chose: collage en tous genres avec scotch, colle, agraffeuse...superposer des bouts de tissus quand je suis en train de coudre, mettre des foulards en guise de vêtements, fabriquer des décorations pour les fêtes dernièrement c'était pour Halloween. Elle connaît les prénoms de pas mal d'enfants, ça nous épate à chaque fois et lorsqu'on me dit "votre enfant est très sociable" je suis sciée car moi je ne le suis pas, ça me fait plaisir. Comme quoi telle mère n'est pas toujours telle fille et heureusement. Liana aime jouer avec les petites sections comme avec ceux de son âge.

Depuis cette rentrée 2010, ce qui nous exaspère énormément c'est de devoir répéter les choses, et surtout le fait qu'elle parle très fort. Liana ne sait pas parler "normalement", elle crie. Toute la journée, nous passons notre temps à répéter "parle doucement" "arrête" grrrrr!!!!! Avec une amie, on s'est dis que c'est sûrement dû à l'école car dans la cour de récréation ils doivent crier pour se faire entendre ou dans la classe.

SCAN0043CIMG0619Côté jeux, c'est aussi la période des princesses en tout genre, tant en matière de vêtements que dans les livres. Princesses d'antan, princesses imaginaires sortis des contes et princesses modernes des dessins animés. Elle a toujours aimé se déguisé et peu importe ce qui lui tombe sous la main. C'est aussi la période des petits personnages à collectionner et à jouer et à faire se jouer. Paradoxalement, ma puce aime les voitures, ce que je trouve excellent pour son développement, ainsi elle découvre des palettes diverses sans se cantonner aux jeux "pour filles". L'escalade sur tous les supports possibles n'est pas en reste, elle est la seule à grimper "pieds nus" (sinon ça glisse) la barre du toboggan, et les mamans stupéfaites qui disent "elle est sportive dis donc votre fille" -> "ah oui que crois-tu donc?" dis-je en mon for intérieur. Elle raffole de marcher pieds nus tout comme sa maman, lorsque la météo le permet bien sûr. Ainsi durant l'été, elle rentre de l'aire de jeux les pieds nus. Lorsqu'il y a des jeux organisés en fin d'année scolaire (jeux de balles, courses, obstacles) la puce arrive à chaque fois prems.

Mais ces derniers temps, ce qu'elle adore par dessus tout c'est jouer avec zandrikely Mahery; à sa naissance, elle était tout juste curieuse de voir à quoi ressemblait un bébé, puis elle était complètement indifférente, peut-être par jalousie. Mais depuis q uelques semaines, elle s'est bien rattrapée la puce, elle ne jure que par Mahery qui en effet commence à être très intéressant par ses babillages et arrive peu à peu à s'asseoir de lui-même. Tout est prétexte pour faire des bisous à zandry.

CIMG2193

CIMG2242CIMG2120CIMG2034

A l'approche de Noël, elle a fait à sa liste au père Noël et attend avec impatience le 25 décembre prochain tout comme aller voir les décorations sur les Champs, les vitrines des grands magasins mais aussi les multiples marchés de Noël comme tous les ans. Avec la neige qui est tombée cette nuit, elle est gâtée.

Posté par maman_gasy à 22:22 - Nos pti'PoupiNous - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 02 novembre

Bébé Mahery à 4mois et ...

Pour inaugurer cette adresse, un post sur notre bébé 2 MAHERY.

CIMG1887CIMG2052CIMG1803

L'arrivée d'un bout'chou change drôlement la vie quotidienne; le bon côté est que ça nous apporte une énorme bouffée d'oxygène accompagnée d'un bonheur indescriptible mais, malheureusement, ça nous "bouffe" un peu aussi, surtout nous les mamans, nous ne pensons plus et ne vivons plus que par ce tit'bout. Notre Mahery a toqué à notre porte le 12 juin dernier, il était tellement attendu après les 9 longs mois sans compter les désagréments qui allaient avec (la totale pour moi: nausées, surpoids, dermatose sévère). Mais au final, tout ceci n'est rien quand ce bout de chou me sourit. En effet Mahery a le sourire facile et lorsque je suis au bout du rouleau, son radieux sourire me fait tout oublier.

Bref, aujourd'hui il est là et nous apporte tous les jours notre lot de joie par ses regards, ses babillages depuis ses 3 mois, sa force intense dans les pieds au point de vouloir se mettre debout (pfff) et récemment ses grrr grrr ayé ayé à n'en pas finir pour s'affirmer. Lorsque nous sommes à table, il ne veut plus rester dans son transat et réclame d'être assis comme s'il voulait déjeuner et participer. Du coup il est plus qu'urgent de se procurer une chaise haute afin qu'il participe aux discussions à table de cette famille. Lorsqu'on le laisse dans son transat et qu'il en a marre d'y être, il pousse très fort avec ses pieds et finit par se trouver au bord vers le bas du transat, sur le point d'être tomber. C'est pour nous dire aussi "Eh oh je suis là, sortez moi de ce transat, y en a mare!".

Et avec cela ce petit être tète comme un glouton; en effet, depuis sa naissance les passants curieu x et notre entourage leCIMG2032 catégorisent dans les "gros" bébés: "ahh il est bien grand pour son âge!" nous dit-on à chaque rencontre tout en me regardant, moi, la maman de petite taille. Et comme à chaque fois, je reste surprise car en effet, petit gabarit comme moi a pû donner vie à gros gabarit comme lui hum hum, la nature nous réserve bien des surprises! A fort gabarit nuits tranquilles, ben il a fait ses nuits dès 3 mois, he he c'est pas du tout mal ça pour papa et maman. Et dernière visite chez le pédiatre: à 4 mois et demi petit homme fait 66 cm et 7kg400...bououououou maman je vais être plus lourd que toi bientôt.

Petit homme adore jouer avec les tétés de maman, discuter et rigoler. A la vitesse à laquelle il pousse, depuis ses 2 mois j'ai du mal à le porter comme avant, alors place au transat pour l'endormir, et depuis peu on essaye le berceau avec sa veilleuse lumi-berceuse; veilleuse qui devient vite un jouet pour lui car "ohhh cet objet je peux le toucher et le balancer comme je veux". A chaque fois qu'on lui met l'arche d'éveil à bibelots au-dessus de son berceau, petit homme l'arrache et sans même pleurer il continue à jouer avec les objets sur sa tête et son corps! trop chou et facile ce petit! il fait juste un petit cri pour appeler et prévenir que quelque chose s'est passée. Il est petit mais communique déjà beaucoup, à sa manière bien sûr, pour son jeune âge. Ou alors lorsqu'il a fini de faire caca ni vu ni connu ni entendu d'ailleurs, hop il pleurniche "sans larmes" pour nous demander de le changer et de suite après il continue à finir ce qu'il a fait "jouer, babiller, dormir".

CIMG1878Il a ses périodes "découverte de soi" où il scrute paisiblement ses bras, ses mains et doigts, ses pieds qu'il bouge sans cesse pour mieux les apercevoir, et en ce moment c'est la découverte des hochets et doudou en tout genre, et des objets qui font du bruit (sachet, papier, musique). Ah ça, la musique il l'adore et pas n'importe laquelle, celle chantonnée par Papa, Maman ou zoky (grande soeur) Liana; lorsqu'il chouine, seule la musique le calme et peu importe le style, du moment qu'elle soit chantée.

Ce qu'on a remarqué aussi c'est qu'il porte bien son nom dans tous les sens du terme; Mahery qui veut dire "fort" en malgache, il l'est réellement, Mahery setra (= fort caractère) déjà surtout lorsqu'il émet ses cris ou lorsqu'il nous tire les cheveux, Mahery matanjaka (=fort physiquement) comme un mini-golgoth, d'ailleurs c'est son surnom tant sa force est palpable et gare à ceux qui l'embêtent, sa soeur et moi avions déjà fait les frais de cette force pour l'instant non maîtrisée. Il est tellement mahery que pour les suppositoires il ne tilte même pas, et les vaccins passent comme des lettres à la poste: sans anesthésie et sans pleurs, sans fièvre, pfff quelle merveille!